ATAWADAC_mobilité_digital_dealer

Site Mobile ou Application ?

article digital dealer auto-net : Site Mobile ou Application

 

Site Mobile ou Application : Evolution dans l’utilisation du mobile oblige, et des usages marketing qui en découlent, la question légitime que peut se poser tout bon distributeur automobile est de savoir quelle solution adopter pour communiquer sur les Smartphones et tablettes de ses clients et prospects.

Il  est devenu évident que les activités réalisées sur un support mobile sont en complète évolution : Réseaux sociaux, recherches sur des moteurs, achats en ligne, gestion des comptes, etc,

Donc  les utilisateurs veulent être capables de tout faire, tout le temps, et ceci de façon sécurisée et identique à leurs habitudes de navigation sur les outils « bureaux ».

Certaines fonctions sont même désormais spécifiques au mobile, c’est principalement le cas de la photo avec un nombre très élevé d’applications dédiées aux supports mobiles.

Quelles sont les raisons principales qui poussent à cette accélération des usages mobiles ?

- Une utilisation en toute occasion (le fameux ATAWADAC, Any Time, Any Where, Any device, Any Content) : chez soi, au travail, dans les transports, dans la queue du cinéma, etc. avec des accès à des quantités de datas très importants.

- Une utilisation qui ne se limite plus aux fonctions de base d’un appareil mobile : on repousse sans cesse les limites de l’utilisation de nos Smartphones ou Tablettes. Hier simple outil de consultation de messages ou d’informations simples, il permet aujourd’hui de voyager (billets ou carte d’embarquement numérisés), de régler ses achats, de prendre des photos ou des vidéos, de scanner, de jouer, de visionner un film ou une émission de télévision, d’écouter la radio,  etc.

Devant cette grande diversité des usages, quelle solution choisir ?

Une application mobile ou un site Mobile ?

Site Mobile ou Application, un peu de technique :

Qu’est ce qu’une application mobile ?

Une application mobile, c’est un logiciel (natif ou à télécharger), conçu pour être installé et utilisable sur un support mobile (Smartphone ou Tablette). Cette application peut être gratuite ou payante, téléchargeable sur une plateforme ou dans une boutique en ligne (App Store d’Apple, Andoid Market de Google, Windows Store de Microsoft, …).

Qu’est-de qu’un site mobile ?

Un site mobile est un site internet classique, développé et optimisé pour l’affichage mobile. Il prend en compte les contraintes de la fenêtre qui l’ouvre (taille et format variable d’un appareil à l’autre, d’une marque à l’autre). Il s’agit donc d’une interface auto-adaptable.

Ces deux solutions présentent bien évidement des avantages et des inconvénients qui diffèrent en fonction des objectifs de communication, des fonctionnalités, des cibles et évidemment, du budget disponible.

De notre point de vue, il n’y a pas de concurrence entre les deux, il sont complémentaires et répondent à des objectifs et des contraintes différents.

Un site mobile sera visitable et visité depuis tout type de terminal, fixe ou portable, sans un surcoût très élevé alors qu’une application prendra tout son sens pour répondre à un besoin spécifique impossible à adresser dans le cadre d’un navigateur internet mobile.

Le besoin d’une application n’excluant pas celui d’un site mobile et vice versa.

Site Mobile ou Application, avantages et inconvénients :

D’un point de vue strictement professionnel automobile, le but principal pour être présent sur mobile est de gagner en visibilité, de faciliter la localisation des sites, d’informer sur les jours et les horaires d’ouverture,  de proposer des offres, de donner accès à des services, de promouvoir vos VO, VN et PR. En résumé communiquer l’ensemble de vos prestations et donner accès à un maximum d’informations.

Un site mobile ne nécessite pas plus de maintenance et d’infogérance qu’un autre site, non mobile. Cela signifiant que les mises à jour sont possibles en permanence et en temps réel.

Le site mobile peut être mis en ligne à tout moment, ce qui n’est pas le cas d’une application. La mise en ligne d’une application étant soumises aux règles des « stores », les contraintes et délais de validation peuvent impacter sur la mise en ligne. De plus, chaque modification sur l’application nécessitera de valider de nouveau l’application.

Un site mobile ne nécessite qu’un seul développement (jusqu’à ce que ce qu’il soit « périmé » esthétiquement ou techniquement) alors que les applications nécessitent des versions spécifiques pour chaque système d’exploitation et dans certains cas (Andoid) des adaptations sur chaque type de machine nouvelle.

Sur un plan marketing, il est plus facile de communiquer et partager une URL de site Internet qu’une application. La propagation du site mobile semble donc facilitée comparée à celle de l’application qui ne bénéficiera pas des mêmes canaux de communication.

Un site, mobile ou non, est référencé par les moteurs de recherche, et son contenu participe au référencement. Une application non.

Alors pourquoi faudrait-il développer son application mobile ?

Tout simplement parce que dans certains cas, seule une application permet d’atteindre certains objectifs :

Tout d’abord une meilleure interactivité . l’expérience associée à une application mobile est plus adaptée car elle offre une interface simplifiée, ergonomique et est de fonctionnement généralement plus rapide qu’un site Internet.

Le couplage d’une application avec certaines fonctions de base des Smartphones est aussi un élément à prendre en compte : Navigation et géolocalisation (cartographie,) photos, carnet d’adresses sont par exemple des composantes fondamentales des Smartphones qui sont potentiellement couplés avec les applications.

L’application est l’outil idéal dans le cas où l’utilisateur aura une interface personnalisable, pour une utilisation spécifique : Données de son véhicule, informations sur son compte client, historique, …

La possibilité d’utiliser les fonctions « Push » des applications est aussi un élément clé du marketing mobile d’aujourd’hui. En complément des SMS, ces messages « Push » vous permettront d’envoyer à vos clients des informations importantes. Attention toutefois à ne pas en abuser afin d’éviter que les –utilisateurs ne désactive cette fonction de votre application.

Et enfin, car les applications peuvent fonctionner dans certain cas en hors ligne, et donc donner accès aux utilsateurs sans connexion data. Ce qui arrive souvent …

En conclusion :

Site mobile et applications ne sont pas antinomiques mais complémentaires. Ils répondent réellement à des objectifs différents.

Dans le cas où l’on souhaite uniquement apporter de l’information à ses clients, il sera plus intéressant de la fournir via un site mobile, facilement accessible depuis les moteurs de recherche Internet.

Dans le cas où vous souhaiteriez accroître l’interactivité entre votre marque et les utilisateurs, ou utiliser des composants spécifiques du Smartphones, l’application répondra mieux à vos besoins.

Il est important de commencer par le début, c’est à dire par être sûr que vous avez le bon site (mobile) et ensuite vous pourrez lancer un outil plus réactif : l’application Smartphone et/ou Tablette.

En savoir plus ? Nous contacter ici.

ATAWADAC Site Mobile ou Application digital dealer

 

smartphones

Usages du Smartphone. Les tendances.

2011 ou l’année des Smartphones.

Vivre sans Smartphone est-ce encore possible ? Selon une étude récente réalisée par Ipsos Allemagne pour Google la réponse est globalement négative !

Les utilisateurs de Smartphones ne peuvent plus se passer de leurs petits terminaux connectés. Que ce soit à la maison, dans les transports ou dans les magasins, le Smartphone est devenu un complément indispensable de la vie.

Une réalité qui va changer de manière irrémédiable la relation entre les mobinautes et les marques. Celles-ci doivent désormais apprendre les nouveaux comportements de leurs clients mobiles (mobinautes) et identifier les opportunités qui s’offrent à elles grâce à ces technologies.

L’étude confirme que le succès du smartphone est partout, avec des variations d’un pays à un autre.

En octobre 2011, ils étaient près de 38% des Français à en posséder un, contre 27%, début 2011. Un ratio qui place l’Hexagone derrière le Royaume-Uni et ses 45% d’utilisateurs mais à égalité avec les Etats Unis.

L’étude que j’ai consultée sur Internet et dont vous trouverez ci-dessous quelques extraits est présentée en Anglais, je la commenterai donc au fur et à mesure.

Elle s’est déroulée en 2 vagues (Janvier + Février 2011 et Septembre + Octobre 2011), dans 5 pays : USA, GB, Allemagne, Japon et France. Et en quelques mois la croissance des Smartphones a été énorme. Comme je le mentionnais ci-dessus, avec un score de 38% fin Octobre 2011, la France est au niveau des Etats Unis, derrière le Royaume Uni mais devant l’Allemagne et le Japon. Et les taux de croissance de la pénétration des Smartphones sont partout impressionnants.

 

En termes de profils, les utilisateurs de Smartphones en France  sont globalement dans la moyenne globale, à l‘exception de leur niveau de formation plus élevé, de leur taux d’inactifs sensiblement plus forts que les autres grands pays développés et du fait que nos concitoyens utilisateurs de Smartphones semblent vivre plus fréquemment en couple.

 

Vous pourrez aussi noter que la proportion de Smartphones versus les téléphones portables « classiques » s’est elle aussi inversée en 2011 avec un taux d’équipement en forte baisse versus les smartphones.

Vous l’avez déjà lu ici, mais le chiffre se confirme un peu plus à chaque fois, l’utilisation des Smartphones pour se connecter à Internet augmente sans cesse, suivant en cela les progrès de la technologie. Ce fait devrait encore se renforcer avec l’arrivée de la 4G. Même si un léger tassement a eu lieu sur la fin 2011 les chiffres sur l’année sont en hausse sensible avec un taux de connexion quotidien de près de 40% nous sommes entrés dans un usage régulier et intensif.

Et le débat récurent qui consiste à opposer les applications aux sites web mobiles ne sera pas tranché sur la base de ces chiffres. En France comme ailleurs, les moteurs de recherche s’imposent comme l’étape incontournable pour des utilisateurs de smartphone qui, à plus de 95%, y ont recours. Un pourcentage qui illustre bien l’importance d’avoir un site mobile bien référencé si l’on veut augmenter sa visibilité auprès des détenteurs de smartphones.

Et enfin, et pour la première fois, il y a en France en 2011 plus d’utilisateurs de téléphones portables (Smartphones et mobiles classiques) que d’ordinateurs (Bureau et portables). Si le succès des applications ne se dément pas, avec 29 applications installées en moyenne sur le smartphone de chaque utilisateur français, on note toutefois que la grande majorité est gratuite : près de 80%. Autre enseignement significatif, la lassitude semble très vite s’installer. Sur ces 29 applications, seules 10 ont été réellement utilisées durant les 30 derniers jours précédant l’enquête. Une donnée qui remet peut-être en question l’analyse du nombre de téléchargements comme critère du succès d’une application et qui souligne l’importance d’apporter une véritable plus value à son application, si on veut que celle-ci survive aux semaines qui passent !

L’éternel débat « application versus site web mobile » ne sera une fois de plus pas tranché, tant les deux sont omniprésents. Que ce soit aux Etats-Unis, au Royaume-Uni ou en France, le moteur de recherche s’impose comme une étape incontournable pour des utilisateurs de smartphone qui, à plus de 95%, y ont recours. Un pourcentage qui illustre bien l’importance d’avoir un site mobile bien référencé si l’on veut augmenter sa visibilité auprès des détenteurs de smartphones.

Vision Digital Dealer 2012

Notre vision pour 2012

En ce tout début d’année, j’ai souhaité partager avec vous ce que sont nos visions des développements des outils Internet, Réseaux Sociaux, Mobilité pour l’année 2012 dans notre monde automobile.

Cette vision est la conclusion de réflexions continues basée sur une observation détaillée de notre environnement.

Notre conviction profonde, basée sur notre spécificité de spécialistes des NTIC et de l’automobile, est que ce qui va arriver cette année est décrit dans les lignes qui suivent. Nous vous donnons rendez-vous sur ce blog pour faire le point à la fin de l’année.

Vision N° 1 : 2012 sera l’année des tribus.

Les réseaux sociaux vont confirmer leur utilité stratégique.

Mais ces derniers étant toujours plus nombreux, variés et complexes, il va falloir apprendre à faire des choix stratégiques dans les réseaux sociaux à utiliser.

La spécialisation de certains (LinkedIn), la capacité de géolocalisation d’autres (Foursquare),  vont renforcer encore l’utilité de leur intégration dans des stratégies marketing plus complexes.

Voici par exemple, une vision macro de ma « tribu » professionnelle, représentée grâce à l’outil « Pearltree » :

Vision N° 2 : 2012 sera l’année des images.

Photos et vidéos, vont se développer encore plus sur les réseaux sociaux. Vous verrez d’ailleurs certainement naître et croître rapidement des réseaux de partage d’images (Instagram en est un exemple).

Et Youtube sera de plus en plus essentiel à une bonne stratégie de communication auto. Votre métier devra intégrer l’image, fixe ou animée, dans ses outils de communication en ligne. Les VN, les VO et sans doute certains aspects SAV devront être couverts par des images dynamiques facilement trouvables, identifiables, qualitatives et utiles.

Les chaînes dédiées aux marques automobiles vont se généraliser et les distributeurs devront savoir construire leurs propres bases et/où sources d’images, y compris avec du contenu original.


Vision N° 3 : 2012 sera une époque de marketing agile et de réactivité immédiate.

Les marques automobiles et les réseaux de distribution vont devoir apprendre à être plus réactifs.

Les NTIC ont apporté une obligation d’adaptation en temps réel aux évolutions technologiques et aux changements d’habitudes des consommateurs.

Ces derniers étant devenus par ailleurs actifs et participatifs, des « consom-acteurs », il faudra les intégrer dans vos réflexions en amont, et savoir communiquer avec eux, en temps réel et sur les supports qu’ils affectionnent.

Les community managers verront leur rôle et leur importance renforcés et seront une sorte de nouveaux chargés de relation clients.

Pour vous aider dans vos démarches, Digital Dealer vous propose de créer vos pages Facebook ou de communiquer auprès de vos cibles pour vous.

Vision N° 4 : 2012 sera l’année du « mesurable ».

Le web dans son ensemble, les outils mobiles et les réseaux sociaux en particulier seront totalement « mesurables «  et « analysables ».

De nombreux outils se sont déjà développés, d’autres arrivent et ils vont ainsi permettre aux réseaux sociaux et aux applications mobiles de s’intégrer beaucoup mieux en tant qu’outils stratégiques.

Vous pourrez ainsi mieux ajuster vos choix media et vos campagnes. Et comme les autres supports sont peu « mesurables », n’hésitez pas à utiliser des moyens d’évaluation de la génération de trafic tels que les traceurs d’appels téléphoniques, très utiles pour mesurer les retours effectifs des supports en ligne où traditionnels que vous utilisez.

Vision N° 5 : 2012 sera l’année du contenu.

Le contenu des sites, des pages Facebook, des blogs et de l’ensemble des éléments en ligne devra être très affuté.

La qualité, l’intérêt, la précision et la fréquence des informations fournies sur vos supports détermineront le succès de vos outils et des résultats qui en découlent. Il ne s’agira pas seulement de fournir de l’information, des images, des données, il faudra passionner votre auditoire et lui donner envie de vous suivre dans la durée.

Le temps où il suffisait d’être présent est définitivement révolu.

Celui du contenu unique et cohérent entre vous, vos marques et vos cibles est arrivé.

Dans les tribus du web, il va falloir vous comporter en « chef de bandes ». comme le dit l’une des références du marketing moderne, Seth Godin, lors d’une conférence du « Think Tank » Ted, votre rôle est de créer du mouvement dans votre environnement, celui ci perpétuant votre dynamique globale, générant de l’intérêt dans les cercles d’influence qui vous entourent. regardez cette vidéo (un peu longue peut être mais fortement intéressante. Pour ceux qui veulent avoir des sous-titres en français, rendez-vous sur le site de TED et vous trouverez en bas de la fenêtre de lecture une petite « boîte » sous-titres à disposition).

Vison N° 6 : 2012 sera mobile.

La croissance phénoménale de la vente des outils de communication mobiles connectés en France et dans le monde va conduire à une mutation des usages en ligne.

Quelques chiffres parlent d’eux même.

Près de 80% de hausse des ventes de Smartphones en France en 1 an (source cabinet GFK), soit près de 12 millions d’appareils vendus, soit autant que les téléphones mobiles sans connectivité web.

Avec près d’un million de tablettes vendues en France cette année (forte proportion d’iPad), le marché va là aussi accroître ses capacités de connectivité, de dialogue et donc de communication mobile qualitative.

La prochaine étape de l’autonomie mobile des consommateurs touchera votre métier : l’automobile. Ford avec son système Sync, certaines marques premium avec des outils embarqués sophistiqués et performants ont déjà franchi le pas. Nous allons maintenant passer à la fourniture par les constructeurs et leurs réseaux de services de communication complets, générateurs de ressources complémentaires.

Les applications Smartphones que nous développons sont adaptées à vos besoins et permettent à vos clients de vous trouver plus facilement et de consulter vos stocks d’occasion où qu’ils soient.

Vision N° 7 : 2012 sera « Online in Store ».

Vos clients équipés de matériels de communication mobiles seront connectés sur le lieu de vente. Cela doit amener de nombreux changements de comportement de la part des distributeurs et surtout de leurs équipes (lire article Auto Net).

L’approche marketing visant à développer des outils, stratégies, formations pour permettre aux collaborateurs de faire face à ces nouvelles situations est à construire avec des professionnels.

L’arrivée et la generalisation des fameux QR Codes, ces petites formes géométriques, sorte de code barres lisible par les smartphones, permettra par exemple d’exposer vos stocks VO, VN et pourquoi pas pièces de rechange ailleurs que sur le lieu de vente traditionnel. Cela s’est déjà fait pour d’autres produits et services, et cela arrivera dans l’automobile.

Regardez cette vidéo sur l’opération réalisée par Tesco en Corée du Sud. Certes nous ne sommes pas dans un environnement auto, mais si cela est réalisable avec des boites de conserve, cela doit aussi l’être avec des bougies, des amortisseurs ou des balais d’essuie glace.

Vision N° 8 : 2012 sera l’avènement de la convergence du Social et du Mobile.

Les 2 points précédents impliquent celui-ci.

L’accroissement parallèle des moyens de communication mobiles et des réseaux sociaux va renforcer encore l’usage de ces derniers sur les Smartphones et Tablettes PC.

Et ceci sur le lieu de vente potentiellement. Avec un objectif pour le consommateur : Savoir s’il fait le bon choix de produit, service, commerçant, prix, …

Vision N°9 : 2012 sera l’année du marketing générationnel.

Ce sera l’année de l’équilibre entre « vieux » media et « nouveaux » media.

Il n’est plus question d’opposer les 2 mondes, mais bien de les considérer en complémentarité, car ils ne présentent pas les mêmes caractéristiques et ne parlent pas forcément aux mêmes catégories de consommateurs.

C’est l’année ou il faudra bien peser le mix de vos dépenses par catégorie de support afin d’être certain de couvrir l’ensemble de vos cibles. Lisez si vous en avez le temps ces articles parus cette année sur notre blog ils vous éclaireront sur les nuances de ce marketing: Baby surfers, Silver surfers, Digital Natives, Senior et achats en ligne et Marketing générationnel. 

Vision N° 10 : 2012 sera celle du SAV online.

Sur Internet, les outils mobiles et les réseaux sociaux, vous verrez cette année fleurir les initiatives de communication autour des problématiques SAV.

Ce qui est arrivé au VO au début des années 2000 arrivera aux services post vente automobiles, au moins pour les actions simples et « forfaitisables ».

Vous verrez aussi apparaître des outils et applications complémentaires facilitant le contact client (prise de Rv en ligne, recherche de référentiels pièces, …). Lire à ce propos l’article Auto Net du mois de Novembre dernier.

Il ne faudra pas manquer ce train, car si celui du VO a pu être rattrapé en partie grâce aux Infomédiaires et à la construction d’outils propres pour bon nombre de distributeurs (mais à quel prix),  celui du SAV fera l’objet d’une bataille féroce où les protections liées aux contrats de RA seront bien faibles face aux acteurs tels que Norauto, AD, Speedy, Popgom, Carglass et autres marchands de pneumatiques, amortisseurs, pare-brises …

Vision N° 11 : 2012 sera l’année des spécialistes.

Nous avons la conviction profonde que 2012 verra l’avènement des agences réellement spécialisées dans les métiers du web, de la mobilité et des réseaux sociaux en tout genre. Que le temps des bricoleurs développant un site Internet ou une page Facebook sur le coin de leur bureau est révolu, les enjeux stratégiques de ces outils étant devenus trop importants.

Nous avons aussi la conviction que 2012 mettra en évidence les partenaires capables de parler la langue de la distribution et de la réparation automobile.

Nous avons la certitude de faire partie de ces derniers et nous souhaitons accompagner nos clients avec professionnalisme et respect des contraintes qui nous sont fournies.

Rendez-vous en décembre 2012 pour valider les 10 Visions de Digital Dealer.

Capture d’écran 2011-11-20 à 17.47.14

Le Online In Store

Il y a quelques semaines, en assistant à une conférence sur le développement des recherches Internet liées à l’après-vente, une nouvelle notion nous a été présentée et je la partage aujourd’hui avec vous.

Ces dernières années ont été témoin de la croissance ininterrompue de la communication Internet, le fameux marketing « Online ».
Etre sur Internet ou ne pas y être ne fait plus débat, la question a été tranchée. Internet est un énorme levier de business et de communication. Plus personne de sérieux ne réfute ce point.

Nous avons ensuite naturellement (et très rapidement) évolué vers la génération de trafic via le web, le « Online To Store ». A ce stade la problématique était d’ajuster les bons outils qui permettaient d’attirer un maximum d’acheteurs dans vos showrooms, et non plus simplement les informer de l’existence d’un point de vente, d’un service ou même d’une offre comme beaucoup le faisaient en utilisant le web comme une sorte d’annuaire moderne dans lequel il fallait être présent.

Nous avons fréquemment parlé du fait que les clients, grâce à Internet, étaient très souvent mieux informés que les vendeurs auxquels ils avaient à faire. Et ceci pour une raison simple : ils savent avant le commercial les produits qu’ils ciblent et la plupart du temps les offres concurrentes à considérer. Ces clients sont déjà allés sur Internet pour construire leurs référentiels et détiennent donc une part de pouvoir élevé face aux vendeurs.

Et bien cette situation ne devrait pas s’arranger avec la notion nouvelle dont je vous parlais plus haut : Le « Online In Store » ou comment le client est maintenant connecté via ses outils mobiles. Et ceci sur le lieu de vente.

Pour illustrer mon propos, je vous propose cet exemple :

Un client entre dans un showroom VO. Il cible une voiture. Il regarde son prix. Il intègre dans son smartphone ou sa tablette les références de la voiture. Il regarde en direct les offres du marché et décide donc du bon ou mauvais positionnement de l’offre qu’il a face à lui.

Mais si ce client est connecté pour aller chercher de l’information sur Internet ou sur une application mobile, il l’est donc aussi pour que vous lui parliez. Les outils mobiles étant par définition géo-localisés, vous disposez alors d’une solution extraordinairement précise pour leur parler.

Aujourd’hui la question est donc de savoir comment vous pouvez être certains d’être à la fois facilement « trouvables » sur le web mobile ou les applications mais aussi comment vous pouvez mettre à votre service les capacités nouvelles des Smartphones et tablettes PC qui ont maintenant envahi le marché.

Et puis il faut aussi essayer de comprendre quelles sont les motivations de votre client à utiliser son Smartphone pendant son shopping ou son achat.

Une étude américaine récente met en évidence les raisons suivantes : Contacter des proches pour leur demander conseil, aller sur les réseaux sociaux pour essayer de trouver des informations sur le point de vente, surfer le web pour vérifier la disponibilité d’un produit ailleurs que dans le point de vente ou ils se trouvent, et bien entendu trouver des offres concurrentielles.

 

En fait, ce qui fait la force incomparable du web et de la mobilité, c’est sa capacité à ouvrir un champs de recherche illimité, du bout des doigts en un temps très réduit.

Alors si vous pensez que l’intégration de cette notion de « Online » => « Online To Store » => « Online In Store » est importante, n’hésitez pas à nous demander un conseil.

Capture d’écran 2011-11-03 à 15.53.18

Petite histoire du Smartphone

Il y a encore 3 ans, qui aurait utilisé le terme « smartphone » ?

Il est pourtant entré en force dans le langage commun pour désigner des téléphones aux fonctions les plus avancées.

Historiquement, un smartphone est « téléphone intelligent », doté de capacités proches d’un ordinateur.

Ces appareils sont non seulement équipés d’un module de radiocommunication pour la voix et l’échange de données mais également de fonctions bureautiques (agenda, carnet d’adresses, prise de note, messagerie,…) et de fonctions multimédia (photo, musique, vidéo, jeux, navigation sur internet).

Nous parlons souvent sur ce blog de Smartphones et de l’utilisation marketing / communication a en faire dans vos métiers de l’automobile, mais avez vous une idée de l’histoire (très récente) de ce petit appareil ? Nous vous apportons donc une petite et courte histoire des Smartphones :

  • Et bien tout commence en 1993 Bellsouth et IBM produisent le IBM Simon. Le 1er smartphone de l’histoire. Un IBM donc. Un peu téléphone, un peu PDA, un peu pager et un peu fax. Gros et peu pratique …

 

  • 1996 : le Nokia 9000 « Communicator » présageait de tout le savoir faire que la société Suédoise pouvait (et allait) investir dans ce tout nouveau territoire. Toujours pas très pratique ni très attirant. mais sans aucun doute l’un des modèles ayant contribué à l’apparition des Smartphones actuels.

  • 1997 : L’Ericsson GS 88, en fait le 1er téléphone bénéficiant du terme Smartphone.

  • En 2000, l’année du « bug » : L’Ericsson R 380, c’est le 1er à avoir utiliser un OS (Operating System) propre, le Symbian.

  • 2002 c’est un grand cru : C’est d’abord le rebond d’un phénomène né beaucoup plus tôt: Le Palm Pilot lancé en 1996 mais qui n’était qu’un PDA et qui est lancé en version téléphone et doté d’un clavier à touches. C’est le Palm OS treo.

  • C’est aussi le Windows Pocket PC avec son OS.

  • Et surtout le Blackberry 5810 lancé par les canadiens de RIM. Premier matériel optimisé pour les envois & réception de mails sans fils.

  • 2007 est l’année à marquer d’une pierre blanche : La naissance de l’iPhone. La révolution complète. Tout au bout du doigt. Les fameuses « apps », iTunes, un écran tactile, l’an 2 des Smartphones !

  • Et 2008 voit la naissance du premier téléphone équipé de l’OS Android, le HTC Dream.

  • 2010, c’est l’année de l’explosion des Smartphones avec une multitude de produits dans toutes les gammes des fabricants de matériels électroniques.

  • 2011 voit quant à elle une nouvelle révolution apparaître avec des appareils de plus en plus puissants et capables de se transformer en GPS, appareils photos ou vidéos de qualité, plateformes de jeuxcommandable à la voix, …

 

Quelle sera la prochaine étape, quelles seront les prochaines technologies qui faciliteront la vie des mobinautes ? Bien malin sera celui qui pourra vous le dire à ce jour. Une seule certitude, la croissance de l’utilisation des Smartphones est garantie par l’augmentation ininterrompue des technologies facilitant l’utilisation des matériels.

Data et images de Techking.