Bad Buzz by Renault !

Bad Buzz by Renault, ou comment prendre les acheteuse pour des idiotes et le leur dire !

Renault Bad Buzz

Il fallait manquer de sens commun pour valider cette campagne stupide et sexiste à mourir.

De l’humour ? Certes il en faut tous les jours, mais prendre les acheteuses de voitures pour des idiotes n’est pas la démonstration d’un réel sens humoristique mais plutôt celui d’un sexisme avéré et stupide.

La campagne réalisée pour Renault Belgique à l’occasion du lancement de la Twingo est sans doute l’une des pires qui ait été réalisée.

Chez ces gens là, manifestement du sens commun il en manque totalement.

Il s’agit même d’un modèle du genre, un cas d’école : Comment réaliser à la perfection une campagne misogyne et franchement pas réussie ?

La réponse est ci-dessous.

L’idée des petites cartes d’excuses pour les conductrices qui se garent mal, avait pour but de faire du street marketing. Pourquoi pas.

  • Imaginez le petit mot sur votre pare brise pour dire « Oh, désolé, je suis garé(e) sur une place de livraison / de handicapé / votre sortie de garage / les passages protégés, etc. » est déjà simplement une idée médiocre voire franchement débile. L’agence qui a vendu ce concept à Renault est à ranger dans la catégorie de celles qui font passer les délires créatifs de quelques uns avant ceux des intérêts réels de leurs clients.

Dans le cas présent, l’image projetée par Renault en Belgique est clairement celle d’une marque prenant les femmes pour des idiotes futiles. Quand on sait que 50% des achetEURS de voitures sont des achetEUSES, c’est prendre un risque commercial énorme. Et l’éventuelle excuse du second degré ne tient pas non plus, ou alors il aurait fallu avoir un peu plus d’imagination.

Ce que l’agence n’a pas anticipé c’est la vitesse à laquelle le « bad buzz » a démarré, pas sur le lancement de la nouvelle et jolie Twingo non, la voiture est réussie et jolie, mais bien sur l’aspect très misogyne de la campagne . Et attention à l’effet trans-frontalier. Internet, les vidéos et le buzz se moque des frontières officielles.

La France est déjà touchée, et ça n’est pas en retirant au plus vite les vidéos initialement publiée que la diffusion peut s’arrêter. La preuve, on trouve cette dernière un peu partout. Et même si les deux autres sont introuvables depuis qu’elles ont été supprimées par Renault il ne faudra pas longtemps pour les voir revenir sur un portail vidéo ou un autre :

Sexisme et pub auto. C’est pas nouveau.

Et puisque nous sommes dans les âneries d’agences, en voici un petit florilège. Mesdames automobilistes ou non, vous avez le droit de vous plaindre, ça n’est pas très glorieux et très souvent nul !

La compagnie pétrolière Roumaine, Rompetrol ne fait pas non plus dans la délicatesse. Ici les femmes, habillée en soubrettes sexy, sont en charge de nettoyer les moteurs :

Location Porsche, USA. Jolies jambes certes, mais plus sexiste, difficile.

Location Porsche

pub auto sexiste

 

Un concessionnaire français. Pas très créatif, et très bas de gamme :

pub auto sexiste

Années 80, basique, primaire, et nul ! De la part d’une marque qui a disparu, pas surprenant. Manque de talent à tous les niveaux. Ils l’ont payé cher, ils ont fermé boutique.

pub auto sexiste

 

Nous ne sommes plus dans les années 80, mais aujourd’hui. Et la marque est française, encore : Citroen. Pas intelligent, pas utile.

pub auto sexiste

No comment, sans créativité, sans intérêt.

 

pub auto sexiste

 

Eco-Voiturage.fr jouait supposément sur le ton de la provocation et du double sens. Effet buzz garantit. Mais bad buzz certain, car à force de prendre les gens pour des c…

pub sexiste auto

 

Et enfin, « last but not least », la vraie fausse campagne de Sixt, toujours provoc. Avec de l’humour et une information immédiate pour « rassurer » les clientes potentielles. Mais le ressort est toujours le même. Les femmes conduisent mal.

Pub auto sexiste Sixt

Pub auto sexiste Sixt

En guise de conclusion, messieurs les publicitaires, si vous voulez communiquer intelligemment vers les cibles féminines, soyez un peu plus malins, et surtout moins caricaturaux. Le but est de vendre des voitures, en faisant tourner des usines, donc travailler des gens. Les campagnes bas de gamme permettent peut être de briller dans son entourage proche, elles n’ont jamais permis les grands succès commerciaux.

Renault Concept : Kwid et son drone !

logo_KWID

logo_KWID

Au moment ou les drones privés sont au centre de débats sur leur légalité, leurs droits et usages, Renault a présenté il y  a un  mois et demi un concept très intéressant.

Concept Car destiné aux nouveaux marchés.

Ce concept baptisé KWID est le premier concept-car de Renault dévoilé hors d’Europe, il a été présenté au Salon de New Delhi, en février dernier.

renault-kwid-concept

renault-kwid-concept

renault-kwid-concept_et_son_drone

renault-kwid-concept_et_son_drone

Il est destiné à s’adresser à une clientèle jeune des nouveaux marchés en croissance comme l’Inde, la Russie ou le Brésil.  Les veinards !

Kwid a une ligne sympathique et originale.Mais je ne vous parlerais pas ici de son chassis, de ses motorisations ou transmissions, il y a plein de revues spécialisées et de blogs dédiés qui en parlent mieux que nous.

Je me contenterai d’attirer votre attention sur l’idée extrêmement originale et sympathique du drone qui l’accompagne.

Kwid et son drone.

Défini comme un  « Flying Companion », ou compagnon volant par Renault, le drone de Kwid peut sortir de son logement situé sur la partie arrière du toit.

renault-kwid-concept_drone

renault-kwid-concept_drone

 

Piloté depuis le tableau de bord qui intègre les fonctionnalités de pilotage, ou en mode totalement automatique, le drone permet de s’informer sur le trafic sur sa route, de prendre des photos (des Selfy dans sa voiture en roulant et en toute sécurité?) ou de détecter des obstacles sur la route.

renault-kwid-concept_tableau_de_bord

renault-kwid-concept_tableau_de_bord

Certes il s’agit d’un concept, mais l’idée est vraiment très sympa. Nous redemandons des concepts cars aussi rafraichissants et sortant du pur exercice de style. Bravo à Renault. On en redemande.

Le Salon de Francfort : l’IAA 2013

L’IAA ou Internationale Automobil-Ausstellung est le salon automobile allemand qui vient tous les 2 ans en alternance au Mondial de Paris. Ce salon est toutefois le plus grand d’Europe. Pour vous donner un ordre d’idée Audi, BMW et Mercedes ont chacun leurs propres halls et ceux-ci représentent chacun la taille du hall 1 du parc de Versailles. Ce salon est donc démesurément grand et « l’enfer » des journalistes !

Les journées presse ont d’ailleurs eu lieu les 10 et 11 septembre. L’occasion pour tous ceux qui ont obtenu un précieux sésame de souffrir d’ampoules, de pieds en feu, de dos en compote…

Je vous propose aujourd’hui un tour rapide de ce salon sur lequel nous n’avons pu nous rendre.

Salon de Francfort : le stand BMW

Ainsi la journée de mardi commençait avec la conférence de presse de BMW. Le constructeur est aux couleurs de l’électrique. C’est la i8 qui est au coeur du stand. Il s’agit de sa première apparition à Francfort et augure de l’arrivée de véhicules à traction hybride rechargeable comme le concept X5 eDrive présenté lors de la conférence. La i3 n’est pas en reste puisqu’une piste surélevée avait été aménagée sur le « stand » du constructeur. A bord de l’i3 vous pouvez faire le tour du stand munichois et découvrir ainsi le véhicule mais aussi les autres modèles exposés. Vous pensez à DisneyLand ? il est vrai qu’on en est pas très loin… !

Salon de Francfort 2013 : stand BMW

Stand BMW

Dans le groupe Volkswagen c’est surtout Audi et Porsche qui frappent forts au Salon de Francfort

La marque aux quatre anneaux est arrivée cette année avec le concept Nanuk Quattro. Un véhicule à la fois SUV et sportif qui surprend ! Il s’agirait donc d’un coupé sportif tout terrain supposé être aussi à l’aise sur un circuit que dans les dunes du Sahara. Ce concept qui à première vue ne ressemble pas aux lignes de la gamme du constructeur ont tout de même de sérieux points d’attache : la structure est en aluminium et sur la carrosserie on retrouve de nombreux éléments de carrosserie en fibre de carbone.

Salon de Francfort 2013 : Audi nanuk quattro concept

Audi nanuk quattro concept

Chez Porsche, on retrouve la 918 Spyder dans sa version de production. La supercar arrive en beauté après avoir réalisé il y a quelques jours seulement un chrono bluffant sur la boucle nord du Nurburgring : seulement 6 minutes 57 !

Salon de Francfort 2013 : Porsche 918 Spyder

Porsche 918 Spyder

Salon de Francfort : le hall Mercedes

Chez Mercedes nous ne retiendrons que 2 véhicules décelés par l’équipe de auto-actu.org.

C’est 2 véhicules sont les « monstruosités » du salon comme se prêtent à dire le webzine.

La première est la Smart Fortwo Edition Jeremy Scott. Pour rappel, Jeremy Scott est un design connu pour des vêtements un peu décalé et surtout des baskets pourvues d’ailes. Et bien, Smart a fait appel à ce designer pour créer une édition limitée de la Fortwo. Un concept avait déjà été présenté à Los Angeles en 2012, depuis le modèle a légèrement évolué pour une version commercialisable. Mais qui donc voudrait acheter une voiture comme celle-ci ?

Salon de Francfort 2013 : Smart Jeremy Scott

Smart Jeremy Scott

Le deuxième véhicule à retenir chez Mercedes, c’est la version Brabus du Mercedes G63 AMG. Le véhicule fait presque 4 tonnes, est paré de 6 jantes 37 pouces et ne peut en conséquence pas rouler au delà de 160 km/h. Il coûte néanmoins 400 000 €. Mais s’il n’y avait que ça…  l’intérieur sont parés d’un rouge vif que l’on retrouve sur les sièges en cuir, mais aussi sur les montants, les seuils de portes, la console centrale… bref l’intérieur est entièrement rouge. De quoi vite énerver le conducteur…

Salon de Francfort 2013 : Brabus B63S-700

Brabus B63S-700

Pour les fautes de goût on pointe donc un zéro pointé à Daimler !

Salon de Francfort : les constructeurs français

Chez PSA, on retrouve encore une fois le concept Peugeot Onyx déjà présenté à Paris et à Genève, rien de bien excitant donc. Côté Citroën, c’est le concept C-Cactus qui a été présenté.

Salon de Francfort 2013 : Citroen Cactus

Citroen Cactus

Enfin, du coté de chez Renault, un concept hybride de monospace/break vient donner une ébauche de ce à quoi ressemblera l’Espace mais il faudra attendre le Mondial de Paris dans un an pour en avoir confirmation.

Voilà un court résumé de ce que vous avez loupé à Francfort, autant dire pas grand chose car il n’y a pas eu de grandes nouveautés non plus chez les autres constructeurs. Ce sont beaucoup de nouvelles finitions ou des versions électriques qui ont été présentés ou sinon des concept déjà présentés sur les autres salons de l’année.

Une analyse du secteur automobile français sur Facebook

Cette semaine nous vous proposons une nouvelle étude axée sur l’interactivité des pages Facebook des constructeurs automobiles en France.

L’étude est réalisée par Graph Insider, une entreprise spécialisée dans la recommandation sociale.

L’entreprise réalise régulièrement des études sur différents secteurs. Au mois de février, elle s’est intéressée au secteur automobile. C’est donc une analyse très récente qui nous est proposée aujourd’hui et qui doit vous aider à interagir sur vos propres pages.

Etude pages Facebook secteur automobile français

10 pages ont été analysées :

Cette étude vient appuyer plusieurs analyses que nous vous avions déjà soumises auparavant comme celle-ci. Ainsi, Avec un secteur communautaire qui procure des taux d’engagement des particuliers pour les marques allant jusqu’à 20%, comment aujourd’hui se passer de l’outil numéro un des réseaux sociaux qu’est Facebook ?

Grâce à la veille réalisée sur les 10 pages fans ci-dessus, on peut retenir les principaux chiffres suivants :

  • 212 000 fans en moyenne par page avec des pages importantes comme celles d’Audi et BMW qui tournent aux alentours de 450 000 individus et des pages moins « aimées » comme celle de Renault France et ses 98 000 fans.
  • Un taux d’engagement important pour ce secteur : 6,8% contre seulement 2,1% pour l’ensemble des pages Facebook en février. Nous sommes donc largement au dessus de la moyenne, l’automobile sur les réseaux sociaux ça plait !
  • Un peu plus de 2 interactions (2,3) par visiteur unique
  • Seulement 1,8% de réponses faites aux fans. Un taux qui reste trop faible et doit évoluer.

Fortes croissances et gros écarts

Comme je vous le disais, BMW et Audi sont en tête de cette étude avec un volume de fans de l’ordre de 450 000. Ce ne sont en revanche pas ceux qui génèrent le plus d’interaction avec un taux d’engagement avoisinant les 5%. Ceux qui sur ce dernier point sortent du lot sont Peugeot et Mercedes avec des taux d’engagement unique respectivement de 20 et 14%. Au premier trimestre, ce sont Peugeot et Renault qui enregistrent les plus fortes croissances en volume de fans.

Une des données les plus intéressantes pour toute entreprise qui a sa page Facebook est le nombre de personnes qui en parlent. Autrement dit, le nombre de personnes qui va avoir intéragi avec vous créant de ce fait une actualité sur son propre mur qui va être partagée avec l’ensemble de ses connaissances. C’est donc bien une donnée importante puisqu’elle nous permet de connaitre la viralité des contenus. Sur l’ensemble, le nombre de personnes qui en parlent est de 4,8%. Mercedes, Peugeot et Renault sont largement au dessus de cette moyenne avec des taux allant de 13 à 18%.

Pour étudier la fidélité d’un fan, on peut se baser sur son nombre d’interactions sur  une période donnée. Ici, sur un mois, on peut voir que c’est Audi qui tire ses épingles du jeu avec 3,9 interactions par personne unique contre une moyenne fixée à 2,3.

La dernière donnée vitale lorsqu’on analyse une page Facebook est le taux d’animation de la page. Il correspond au nombre de messages publiés par des fans auxquelles les marques ont répondu. Le community manager vient ainsi montrer tout l’intérêt qu’il porte à son audience. Plus la page est grosse, plus il devient difficile de faire correctement ce boulot. C’est pourquoi, il est important que plusieurs salariés puissent intervenir sur la page pour faire au mieux dans des délais raisonnables. Ici ce sont KIA et Toyota qui réalisent le plus d’efforts avec des taux respectivement de 8,6% et 7,1% contre une moyenne à seulement 1,8%. KIA travaille depuis de nombreuses années sur l’axe SAV avec sa garantie 7 ans. C’est donc une nécessité pour garder toute crédibilité d’être au plus près de ses clients. Mais pourquoi ne sommes nous pas sur des taux supérieurs ? Car il est évident que vous n’allez pas répondre à tous les commentaires de type « génial », « j’adore », « je partage ». Vous allez plutôt vous concentrer sur les messages de mécontentement ou des questions que se posent les fans.

La part de marché des fans Facebook face à leur engagement

Part de marché des fans face à leur engagement

Ce sont encore une fois Mercedes, Peugeot et Renault qui se détachent le plus. Et c’est logique, ces pages sont en forte croissance et de surcroit 2 des marques sont françaises. Dans le cas de Mercedes, ce qui explique ce fort engagement c’est son nouveau positionnement. En effet, le constructeur allemand nous offre une nouvelle gamme plus jeune, plus dynamique avec en particulier l’arrivée de la nouvelle Classe A. Elle travaille fortement son image et propose des contenus attrayants, visibles qui savent séduire et n’ont pas de mal à créer des interactions.

Best Practices Facebook

Je vous propose maintenant de voir quelques-unes des meilleures pratiques relevées durant cette étude :

Best Practice Facebook

Ici, Mercedes partage une nouveauté, un modèle très attendu qui symbolise le renouveau de la marque. De son côté Audi fait appel à la passion avec des prises de vues aguicheuses.

Best Practice Facebook

Chez Peugeot et Renault, on apporte du concret avec des questions techniques sur les véhicules et le renvoi vers le configurateur auto.

Best Practice Facebook

Chez Renault encore une fois, on fait des offres pour attirer en concession avec l’attrait des cadeaux.

Best Practice Facebook

Enfin, nous en parlions un peu plus haut, l’importance de répondre à vos fans. Ici 2 cas : l’un où le client est très mécontent. Le laisser dans l’attente n’est pas une bonne idée, plus la marque attend, plus des commentaires négatifs vont se faire une place. Toyota justifie ici son temps de réponse par la recherche d’éléments de réponses. Une très bonne approche donc. De l’autre côté, une question simple d’un client chez KIA. La réponse est nette.

Ainsi, ce que nous retenons c’est qu’il ne suffit pas d’avoir une page pour être présent sur les réseaux sociaux. Il faut faire vivre celle-ci. Cela demande du temps homme, de la réflexion et une stratégie. Ce  que souligne cette étude c’est aussi le manque d’outils facilitant l’information des fans sur Facebook : des informations pratiques, une prise de rendez-vous en ligne… Ce sont des outils que Digital Dealer peut créer pour vous. Nous pouvons également vous aider à animer vos pages si vous n’avez pas en interne une personne qualifiée pour ce poste qui demande de réelles connaissances des bonnes pratiques sociales.

Retrouvez toute l’étude ici :

Assistera-t-on à la renaissance d’Alpine ?

Alors que les rumeurs  circulent déjà depuis quelques mois, voire plus si affinité…, Renault serait sur le point de relancer Alpine, qui a disparu pour rappel en 1995.

Pour cela le constructeur au losange a présenté à l’occasion du Grand Prix de F1 de Monaco, qui a eu lieu du 25 au 27 mai, le concept A110-50. Celui-ci vient rendre hommage à la première berlinette Alpine 110.

Ce concept nous dévoile un bolide aux lignes fluides et musclées couleur bleu de France. Sa face avant est très large et aérodynamique, son arrière imposant avec un aileron très visible. Côté moteur, on retrouve un V6 en position centrale arrière développant pas moins de 400 ch. Cette A110-50 ne peut toutefois pas renier ses ressemblances avec le concept Dezir présenté par Renault au Mondial de l’Automobile 2010.

Ce concept vient célébrer les 50 ans de la plus connue des Alpine, celle qui a été rapidement surnommée « berlinette ». Celle-là même qui s’est illustrée de nombreuses fois sur les rallyes.

Cependant, le projet est loin d’être validé. Depuis 2006 déjà, les rumeurs tournent autour de la renaissance d’Alpine. L’idée était alors de repartir sur la base d’une Nissan 350 Z. Le projet avait finalement évolué vers un bolide plus petit. Finalement avec la crise de 2008, Renault a été contraint de stopper certains programmes peu importants en volume dont la future Alpine.

Aujourd’hui, tout est relancé avec un projet de vraie voiture de sport qui, selon un porte-parole, « respecte les gênes de l’Alpine d’origine », pas juste un nom apposé comme Gordini (qui vient renforcer la gamme des RS), grâce à la volonté du directeur général de Renault, Carlos Tavares, amateur émérite de compétition automobile. Mais pour le moment, ce dernier précise « qu’il y a au moins 50% de chance pour que la marque Alpine revive avec la production d’un modèle unique pour commencer qui aura un prix compris entre 30.000 et 100.000 euros. » La probabilité reste faible surtout avec un écart de prix aussi large. Le verdict devrait tomber d’ici la fin de l’année.

Tout le monde s’attendait il y a encore quelques jours à ce que le concept soit présenté officiellement au Mondial de l’Automobile 2012 qui se tiendra à Paris en octobre. Et bien non ! Celle-ci ne sera pas présente afin d’éviter de faire de l’ombre à la Renault Clio IV, qui sera présentée en première mondiale, et à la Zoé, en phase de commercialisation.

La belle Alpine ne restera toutefois pas cachée et sera visible au Festival de Goodwood et au Mans Classic, 2 évènements qui auront lieu en juillet. Elle sera ensuite exposée au showroom « L’Atelier Renault » au 53 avenue des Champs Elysées.

Si le feu vert venait à tomber en fin d’année, la commercialisation pourrait arriver en 2015. Croisons les doigts !