70 Milliards d’applications téléchargées en 2013 !

téléchargement

Les téléchargements d’applications devraient continuer de croître fortement en 2013 : 70 Milliards d’applications seraient atteintes.

Selon les dernières estimations de l’agence Abi Research, les consommateurs continuant d’acheter des smartphones et des tablettes comme des petits pains l’utilisation des applications suivra la même tendance.

Les chiffres prévus donnent le vertige :  56 milliards de téléchargements d’applications sur smartphones et 14 milliards d’applications sur tablettes en 2013, avec Android et iOS comme leaders absolus.

Voici ce que prévoit Abi research en terme de répartition de téléchargement d’applications smartphone en 2013 :

Le vainqueur du monde des Smartphones, Google Android avec  58 % de part de marché suivi de Apple iOS, 33%. Microsoft Windows Phone n’atteindrait un peu moins de 4% et BlackBerry passerait à peine les 3%.

Voici ce que prévoit ABI en terme de performance de téléchargement des applications tablettes pour 2013 : Apple iOs garderait un leadership absolu avec 75% des volumes, Android, 17% (Hors Kindle Fire), Amazon (Kindle Fire) 4% et Microsoft Windows, 2%. Les autres acteurs étant quant eux insignifiants.

L’agence américaine compte sur une accélération de la croissance des applications développées sous Android grâce aux outils dédiés que Google a mis en place pour les développeurs. Malgré tout, la fragmentation du code nécessaire au développement des apps Android représente une difficulté technique qui pourrait affecter les performances de la plateforme.

Le challenge restant pour Google de réussir à déloger Apple de son territoire « tablettes« . Selon les spécialistes de Abi research  le plus gros problème de Google est de garder sa dynamique sur le marché smartphone et de la transférer sur le marché des tablettes, où Apple continue à dominer de manière outrancière.

Dans ce domaine, Abi Research estime que Amazon peut être utile : «Nous sommes d’avis que, dans ce contexte, Google va réellement bénéficier des efforts déployés par Amazon, car la présence de la Kindle Fire exploitée sous Android ajoute un poids important à la fois en termes de volumes de tablettes mais aussi en termes de potentiels de créations de nouvelles applications par les agences de développement ».

De notre point de vue, pour les métiers de la distribution automobile et des outils en ligne nécessaires au service d’une communication utile et profitable, la leçon à tirer de ces chiffres est que la présence sur les supports mobiles, avec des sites adaptés et des applications dédiées est nécessaire. Les Mobinautes ayant une utilisation différenciée des 2 types d’outils.

 

Vers la fin des ordinateurs portables ?

Les changements continus de la technologie et l’évolution des usages qui en découlent est assez fascinante.

Le 3 Avril 2010 (et oui, c’était seulement il y a un peu plus de 2 ans …),  l’iPad était lancé aux Etats unis (en Wifi seulement).

Steve Jobs et sa vision de l’évolution des supports informatiques mobiles s’avère plus que juste, de nombreux acteurs et analystes du marché ayant pronostiqués la disparition programmée des PC portables.

Et pour renforcer encore ce point, au moment où des outils aussi sophistiqués et puissants que le tout nouveau Mac Book Pro Retina d’Apple sont lancés Bill Gates, interviewé par le célèbre journaliste Charlie Rose sur ses grands engagements humanistes personnels (santé, pauvreté) et sa vision des grandes évolutions technologiques, n’a pas manqué de mettre en évidence les très grands avantages des tablettes et en particulier de la technologie Microsoft sur le PC. Les équipes Apple apprécieront surement l’hommage rendu ainsi à leur ancien patron.

Selon le co-fondateur de la société de Redmond, le PC dans sa forme actuelle est appelé à disparaître au profit des solutions tablettes et bien évidement  de la tablette « Surface », dont Microsoft a annoncé le lancement début Juin.

Selon Bill Gates le fait que la tablette Surface soit proposée avec deux OS différents, Windows RT et Windows 8 selon les usages choisis, doit permettre de franchir une étape par rapport au mono OS d’Apple.

D’un autre côté, une étude réalisée par le cabinet NPD DisplaySearch met en évidence que 2016 sera l’année du basculement entre PC portables et tablettes.

Les tablettes, iPad ou autres, seront le moteur de la croissance importante des outils informatiques mobiles. De 347 millions d’unités vendues dans le monde en 2012 nous atteindrons 809 millions en 2017 !

Et parmi ces volumes colossaux, les PC portables ne connaîtront qu’une croissance de 208 à 393 millions (89% « seulement …) alors que les tablettes verront de leur côté leurs volume passer de 121 à 416 millions (243% !).

Ce qui va conditionner cette croissance, selon le cabinet de recherche, c’est la double croissance de la demande dans les marchés matures (Amérique du Nord, Japon et Europe de l’Ouest), mais également dans les marchés émergents, même si elle y sera moins importante en volume.

Au delà de l’intérêt général de cette information, ce que ces chiffres nous disent, et ce qui aura donc un impact sur notre quotidien automobile, c’est que la mobilité accrue des outils connectés via des flux de plus en plus puissants (3G vers 4G) va accélérer encore la capacité et les demandes d’information de nos clients. Alors s’y adapter et répondre à leurs attentes n’est plus optionnel, c’est une simple question de survie.

Que les PC portables soient ou non remplacés par les tablettes tactiles.

Lire un SMS au volant : C’est possible !

Vous avez déjà entendu parler du système SYNC, développé par Ford et Microsoft, dont nous avons parlé ici il y a tout juste un an (article).
Ce système permet de contrôler par la voix les fonctions de son smartphone en plus des interactions entre la radio et les applications.
SYNC franchit donc une nouvelle étape en intégrant une nouvelle fonction très utile et surtout très sécurisante : la lecture et l’envoie de SMS par la voix.
La semaine dernière, lors d’un déplacement aux USA, j’ai eu l’opportunité de passer un moment avec les équipes en charge des développements des technologies de communication embarquées chez Ford à Détroit. Et je peux témoigner que nous entrons dans une nouvelle ère dans laquelle la voiture cessera de n’être qu’un outil de déplacement. Elle deviendra à part entière un moyen de communication avec le conducteur. Et donc avec vos clients. Cela va donc encore renforcer le besoin d’apprendre à utiliser ces moyens de communication mobiles dont je vous parle souvent ici, sous des acronymes comme SoLoMo ou ATAWADAC.
Pour mémoire, SYNC est un programme global, qui couvrira courant 2012 l’Amérique du Nord et du Sud, l’Europe, La Chine et le Moyen Orient.
Il opère en 19 langues, connaît 10.000 commandes vocales, reconnaît les accents, de nombreuses variations de vocabulaire et certains dialects.
Pour mémoire la génération actuelle de SYNC peut appeler automatiquement en cas de collision un N° d’urgence, envoyer des informations sur l’état technique du véhicule, communiquer toute les informations utiles à la circulation (Trafic, Météo), ou encore utiliser certaines applications de votre smartphone.
Les évolutions récentes permettront donc de gérer le contrôle de lecture et d’envoi des SMS, de contrôler certaines fonctions de sa voiture (air conditionné par exemple) au travers des 10.000 commandes pré-enregistrées, de gérer sa radio et sa musique et de connecter d’autres appareils via Wifi.
Avec SYNC Ford apporte donc une dimension de connexion de haute qualité mais qui reste accessible, occupant en cela le leadership dans le domaine pour les marques généralistes.
Et l’apport sécurité est évident :

Selon une étude récente de Ford, en Europe près de la moitié des conducteurs ont déjà lu au moins une fois un SMS au volant.

Et ils sont 95 % à reconnaître que cette activité réduit la sécurité et les capacités de concentration sur la route du conducteur. Pour résoudre ce problème et les risques qui en découlent, le constructeur offre une solution permettant au conducteur d’écouter et d’envoyer (en choisissant sa réponse dans une liste prédéterminée de messages courts de type « J’arrive », « Oui », « Merci ») ses SMS une fois son smartphone connecté a SYNC. A utiliser sans modération !

 

Mazda et Microsoft : Auto et Techno !

 

Le 27 Mars dernier la marque Mazda à l’occasion du lancement de son Crossover CX-5 s’est associée à Microsoft pour construire un événement 100% Digital lors d’une soirée organisée au siège de Microsoft France, à Issy-les-Moulineaux.

A cette occasion, Microsoft et Mazda, ont développé un concept innovant dans l’univers automobile : un Showroom Virtuel éphémère.                       

Ce showroom virtuel grandeur nature s’appuie sur les écrans numériques, les tablettes, les tables à surface tactiles, la télé avec Kinect, et bien entendu les ordinateurs. Le tout permettant de présenter le nouveau CX-5 sous toutes ses facettes, sans que le véhicule soit physiquement présent dans l’espace.

Cette approche a permis à Mazda de dévoiler, de manière inédite et innovante, l’univers du Crossover CX-5 et de sa marque tout en définissant les contours de la concession automobile de demain.

« L’innovation technologique est une des valeurs que nous partageons avec le groupe Microsoft. Chacun disposant en effet, dans son domaine, d’une vision claire et d’une forte légitimité en matière de technologies» souligne Philippe Geffroy, Président de Mazda France. « Ce showroom virtuel préfigure ce que nous mettrons à disposition de nos concessions : un espace de vente connecté offrant à nos clients un parcours d’achat original au cours duquel chacun pourra vivre une expérience unique, correspondant à ce qu’il recherche lorsqu’il pousse les portes de nos points de vente. »

Moment intéressant et original auquel nous avons été heureux de participer. L’utilisation des dernières innovations de Microsoft en matière de logiciels associés aux technologies « hardware » des fabricants de supports interactifs a permis de vérifier que l’avenir des présentations de véhicules en dehors de contraintes immobilières lourdes était une véritable réalité et plus un projet de science fiction à la « Minority Report ».

Certes, l’experience utilisateur autour et dans le véhicule restera toujours fondamentale, mais cette approche permet d’imaginer comment demain un constructeur ou un distributeur pourra être présent dans des lieux normalement inaccessibles pour ses activités. Les marques comme leurs distributeurs pourront entrer dans des cadres originaux et décalés grâce à ce type d’approche. Félicitations à Mazda France pour cette initiative.

Descriptif du dispositif digital qui permettait de découvrir chacun des principaux atouts du CX-5 et des nouvelles technologies SKYACTIV, sans présence physique du véhicule dans le showroom virtuel :

  • Les caractéristiques techniques du Crossover CX-5 étaient présentées sur tablette, par univers : consommation, émissions de CO₂, puissance et équipements de sécurité.
  • Un ensemble de documentations numériques, de diaporamas et de vidéos consultables et téléchargeables à partir de la « table tactile Surface 2″. Le nouveau Crossover était ainsi mis en scène dans l’univers de la marque Mazda, aux côtés du Concept-Car « Takeri ».
  • Un avatar, animé via Kinect (système permettant à un écran de réagir en fonction des mouvements de celui qui est en face), permettait de partir à la découverte de l’ensemble des technologies SKYACTIV : moteur, boîte de vitesses, structure, châssis…
  • Une vidéo 3D spécialement conçue pour donner à chacun la possibilité de découvrir les proportions du nouveau CX-5 et la façon dont il s’intègre à l’environnement.
  • Et enfin, hébergé sur la chaîne MSN Auto, le mini-site CX-5, au format HTML5, permet de découvrir progressivement  le nouveau véhicule.

Digital Dealer suivra de près les suites de cette initiative car elle matérialise d’après nous l’avenir des présentations de véhicules. Permettant à la fois convivialité dans des lieus originaux, budgets allégés, interactivité sans limite avec les invités, c’est sans aucun doute dans cette direction que l’automobile devra intégrer les nouvelles technologies à un moment ou chaque m2 de showroom coûte de plus en plus cher et ou les gammes des constructeurs ne cessent de s’étendre.

La Tablette va accélérer la consommation mobile Online.

Je vous parlais récemment d’une révolution du monde de l’informatique avec le leadership nouvellement pris par Apple dans le secteur des PC sur les colosses HP, Lenovo ou Dell.

Le moteur de ce leadership n’est en fait rien d’autre que la conséquence de l’avènement des supports mobiles du type Tablettes PC.

Le succès phénoménal de l’iPad d’Apple ayant convaincu l’ensemble des acteurs du secteur que sans tablette il n’y avait pas d’avenir. Faut il encore ne pas se tromper sur le choix des modèles (comme dans  l’automobile) …

En fait les tablettes sont des ordinateurs portables mais n’ont en fait rien à voir avec ces derniers, ni avec les smartphones non plus d’ailleurs !

D’après le cabinet Gartner (source ITR Mobiles) Il devrait se vendre près de 110 millions de tablettes cette année (contre un peu moins de 70 en 2011) et la tendance à horizon 2015 est de près de 300 millions ! Avec une technologie en hausse et des prix en baisse les tablettes vont devenir des produits courants, accessibles à tous et donc utilisés par tous. Partout ! Pour tout ! Ce que l’horrible acronyme ATAWADAC (Any Time, AnyWhere, Any Device, Any Content) résume fort bien.

D’après les spécialistes, dans les années à venir nous devrions voir se développer 2 types de tablettes avec des usages différents :
. Les tablettes multimédia, dérivées des smartphones et tournant avec des OS mobiles (iOS, Android, Windows). Ces tablettes seront équipées de processeurs peu puissantes, peu consommatrices d’énergie, d’une navigation aisée, facilitant l’accès à des boutiques d’applications en ligne (Appstore, Android market, Windows Marketplace) mais peu adaptées à la création de contenus.
. Les tablettes PC, dérivées des PC portables et exploitant un OS plus complet (Windows 7 par exemple). Elles bénéficient de processeurs plus puissants, d’une mémoire plus importante, consomment plus d’énergie, mais permettent aussi de créer davantage de contenus grâce à différents outils bureautiques. Elles sont donc plus orientées business.

En résumé, que ce soit avec une tablette multimédia ou PC, vos clients de demain auront, en plus du formidable outil que représente le Smartphone, un support permettant une plus grande lisibilité des contenus qui seront eux-mêmes plus qualitatifs.

La capacité à entrer en relation avec vos consommateurs en temps réel 24/24, 7/7, sera donc vitale. L’accès par le client à vos coordonnées, vos stocks, vos offres sera déterminante dans leur choix. S’ils ne vous trouvent pas, si les informations présentes sur vos sites ou applications sont erronées ou incomplètes, si vous ne leur facilitez pas la vie, alors ils iront voir chez ceux qui le font. Et il se peut que ce ne soient même pas des professionnels reconnus comme les Distributeurs ou réparateurs agréés…