Mobile : 70 millions d’appareils en service et 56.000 To de données.


L’ARCEP (Autorité de Régulation des Communications Electroniques et des  Postes) vient de publier un rapport trimestriel qui met en évidence quelques chiffres intéressants sur la combinaison d’une stabilisation du marché en € et une augmentation très forte des volumes de communication.

Tout d’abord le chiffre d’afaire du secteur a ralentit sa baisse en ce début 2012. Avec 10 Milliards d’€, soit moins 2,8% par rapport à la même pèriode de 2011, la baisse est moins importante que les trimestres précédents.

Plusieurs raisons à cette relative stabilisation : Malgré des baisses sensibles dans les secteurs du revenu des services fixes (-1,3%) et mobiles (-4,5%), d’autres ont connus de fortes hausses comme c’est le cas du revenu des services à haut et très haut débit depuis trois trimestres (entre +7 % et 8 % sur un an).

Durant les années de crise économique (2009/2010), le marché français a ainsi mieux résisté que celui des autres grands pays européens. En revanche, en 2011, le marché a connu une diminution de 2,8 % sur un an, s’expliquant pour l’essentiel par la hausse de la TVA, à compter du 1er février 2011, que les opérateurs mobiles n’ont volontairement pas répercutée sur les consommateurs. »  Il est aussi vraisemblable que l’arrivée d’un opérateur additionnel, Free Mobile, avec sa stratégie de tarification agressive, participe à un tassement des prix moyens.

Donc, même si les revenus des acteurs du secteur des télécommunications sont en baisse, pas d’inquiétude, il s’agit de raisons conjoncturelles, pas structurelles.

Surtout que d’un autre côté, les volumes de données sont en hausse très importantes :

Début 2012 met en évidence une accélération de l’utilisation des outils mobiles : +5,2 % en un an pour la  » voix « , un taux rarement atteint depuis 2007, +30,6 % pour le volume de SMS et un incroyable +73,4 % pour le volume de données.

Cette tendance est soutenue par une croissance annuelle des forfaits mobiles  » voix-data  »  à +7,0 % en un an, soit plus 3 trois points en un trimestre.

Le nombre de clients des services sur réseaux mobiles en France (cartes SIM en service) s’élève ainsi à 69,5 millions à fin mars 2012 (+4,0 millions de cartes), soit un taux de pénétration de 106,5 % en augmentation de six points en un an. Nous avons donc dépassé depuis maintenant plus d’un an le niveau de 1 téléphone mobile par habitant ! Et ceci largement si l’on considère tous ceux qui n’en possèdent pas (encore).

Sur le segment du haut et du très haut débit fixe, le nombre d’accès à internet atteint 23,1 millions à fin mars 2012. Le trafic de communications fixes s’élève à 30,8 milliards de minutes et augmente de 2,8 % sur un an (soit 800 millions de minutes supplémentaires) grâce à la croissance ininterrompue du trafic de voix sur large bande (VLB) qui concerne principalement les communications à destination des mobiles.

Il y a encore quelques années de cela, on s’extasiait devant les téléphones qui arrivaient à afficher la météo grâce au réseau EDGE (internet par le réseau téléphonique).  En quelques années, avec l’arrivée de la 3G et surtout l’apparition des smartphones, les volumes de données téléchargées en France ont tout simplement explosés.

En 2011, 56 000 To de données ont été téléchargés sur nos mobiles (ce qui ne fait que 0,000056 ZettaOctets). Il s’agit d’un volume impressionnant qui représente une augmentation de 80% du volume téléchargé en 2010.

D’ailleurs, une autre étude réalisée en grande Bretagne par l’opérateur O2 démontre qu’outre Manche, comme en france, les utilsateurs mobiles utilisent majoritairement leurs Smartphones pour utiliser se connecter au web, dialoguer sur les réseau sociaux, écouter de la musique, et seulement en N° 4  pour téléphoner (en temps passé) :

Alors, à quoi ressemblera l’année 2012 dans son ensemble ?

Certainement à une acceleration encore plus importante du phénomène SoLoMo, comme nous le disions ici  :

Les nouveaux smartphones de plus en plus puisants et performants ne cessent d’affluer,

Les anciens protocoles sont bouleversés (comme Apple qui envoi vos textos « iMessages » non plus sur le réseau mobile mais bien sur le réseau internet),

Les opérateurs comme SFR et Orange annoncent l’arrivée de la 4G,

Et surtout, l’entrée de Free sur le marché qui a rendu l’Internet mobile vraiment illimité et ouvert à tous.

Alors notre lecture est que nos business auront définitivement basculés vers l’Internet mobile dans peu de temps. Que nos clients, automobiles ou non d’ailleurs, seront encore plus informés et ceci encore plus vite. Les conséquences pour les professionnels seront alors de pouvoir être trouvés, identifiés et capables d’entrer en relation/communication avec leurs clients 24H sur 24, 7 Jours sur 7, s’ils veulent continuer a exister.

A propos de l'auteur : Eric Saint-Frison:
Eric est l'associé principal de l'Agence Digital Dealer. Une expérience de 25 ans dans l'Industrie Automobile, ancien Président de Ford France, il se passionne maintenant pour Internet... sans oublier l'Automobile !
Site web:http://www.digitaldealer.fr

Laisser un commentaire